Aisha bint Abou Bakr (ra) : la femme la plus savante

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Publié le 22 mai 2020

 

Aisha bint Abou Bakr (ra) est la fille d’Abou Bakr (ra) et également une des épouses du Prophète (saws). Mais quelle a été sa jeunesse ? Quelle fut son éducation ? Comment ‘Aisha (ra) était active au sein de la communauté ? De quelle manière est-elle devenue une grande savante ?  

 

La famille de ‘Aisha (ra), mère des croyants

 

Elle s’appelle ‘Aisha bint Abou Bakr ibn Abi Quhafa ‘Othman ibn ‘Amr ibn Ka’b ibn Sa’d ibn Taym ibn Mourra ibn Ka’b ibn Lou’ay. (1)  Aisha (ra) est originaire de la Tribu des Kinana. Elle (ra) est née à peu près trois ans après la Révélation selon une version (2). Mais selon une autre version elle serait née quatre ou cinq ans après la Révélation. Elle est plus jeune que Fatima de huit ans. (3)  

 

Les parents et grands parents de ‘Aisha bint Abou Bakr (ra)

 

Son père est Abou Bakr as-Siddiq (ra). Et sa mère s’appelle Oum Rumman bint Umayr ibn Amr. C’était la mère de ‘Aisha (ra) et de Abd ar-Rahman (ra). (4) Ses parents faisaient partis des premiers convertis à l’Islam. Ils étaient très investis dans la communauté musulmane. A tel point que le Prophète (saws) a annoncé à la mère de ‘Aisha (ra) qu’une place au Paradis lui était réservée. (5) 

Sa grand mère paternelle s’appelait Salma (surnommée Oum al Khayr). Et son grand père paternel était connu sous le nom d’Abou Qahafa.

 

Les frères et sœurs de ‘Aisha bint Abou Bakr (ra)

 

Elle avait quatre frères: Abdar-rahman ibn Abou Bakr (son frère germain), AbdAllah ibn Abou Bakr (son frère consanguin, sa mère était Qayla), Tufayl ibn Abdallah ibn al Harith (son frère utérin), Mohammed (son frère consanguin, sa mère était Asma bint Oumays). Et son frère de lait prénommé ‘Awf ibn al Harith ibn Tufayl. (6) 

Aisha (ra) avait également des sœurs dont la plus connue est Asma bint Abou Bakr surnommée la femme aux deux ceinturons (c’est sa sœur du côté de son père et sa mère s’appelait Qayla). Oum Kalthoum (sa sœur du côté de son père dont sa mère était Habiba bint Kharija) (7) 

Les gens de sa tribu étaient connu pour “leur générosité, leur courage, le respect du dépôt, le bon raisonnement. Leur douceur, leur bon comportement et les bonnes relations envers leurs épouses”.  (8)  Aisha (ra) n’est jamais tombé dans le polythéisme car elle reçut la meilleure éducation. Elle fut éduquée par son père Abou Bakr (ra) qui était considéré comme le meilleur homme de cette communauté après le Prophète (saws). Puis son éducation a été perfectionnée par le Prophète (saws) lorsqu’elle vécut avec lui. (9)

 

Les qualités de Aisha bint Abou Bakr (ra) 

 

Aisha (ra) était une femme ayant de grandes qualités comme le fait d’être compatissante, équitable, modeste. Elle était courageuse, timide, généreuse, pardonneuse et douce. Mais elle possédait surtout une grande patience. Et elle persévérait dans l’adoration d’Allah (swt). Cependant, ce qui la distinguait des autres femmes c’est qu’elle possédait une intelligence hors norme. Ce qui l’a amenait à être la femme la plus savante. (10) 

 

Sa vie avec le Prophète (saws) 

 

Une vie simple

 

Mais un jour, le Prophète (saws) vit en rêve sa prochaine femme : Aisha (ra). Il se rendit donc chez Abou Bakr (ra) pour lui demander sa main. (11)  Selon une version une dot de 50 dirhams fut versée à ‘Aisha (ra) (12). Mais selon une autre version sa dot était de 500 dirhams.(13)

Le Prophète (saws) vivait de façon très simple. Et il (saws) se contentait du minimum. (14). Les maisons de ses femmes étaient faites de queues de palmes couvertes de boue ou de pierres entassées, et le toit en queues de palme. (15) 

 

L’attention de ‘Aisha (ra) envers son mari

 

Aisha (ra) était attentionnée envers le Prophète (saws). Elle s’intéressait à tout ce qu’il faisait et elle prenait soin de lui. Aisha (ra) lui tenait compagnie, elle aimait le parfumait, le peignait, le soignait. (16) Et lorsque qu’il (saws) tomba malade, elle s’occupa de lui et ne le quittât pas. Le Prophète (saws)  demanda à ses épouses de passer ses instants de maladie auprès de ‘Aisha (ra). 

Les savants rapportent que peu avant sa mort, le Prophète (saws) vit le frère de ‘Aisha (ra) entrer dans la pièce avec un bâton de siwak. Et ‘Aisha (ra) lut dans ses yeux qu’’il en avait envie. Alors elle le mordilla un peu pour le ramollir et lui en frotta ses dents. Puis elle lui prit sa tête et la plaça dans le creux de son épaule afin qu’il soit aussi confortable que possible. C’est ainsi qu’il rendit son dernier souffle.

Le Prophète (saws) fut enterré sur place, dans la chambre de ‘Aisha (ra) qui continua d’habiter au même endroit. (17)  Elle eut le privilège que le Prophète (saws) soit décédé à ses côtés et enterré chez elle.

 

La science de ‘Aisha bint Abou Bakr (ra)

 

Son apprentissage de la science

 

Sa méthode d’apprentissage

 

Dès sa plus tendre enfance lorsque le Prophète (saws) transmettait les versets à Abou Bakr (ra), Aisha (ra) les mémorisaient. Elle avait une grande capacité pour apprendre et comprendre les lois de l’Islam. (18) De plus, Aisha (ra) était curieuse et voulait tout connaître. Alors elle ne laissait échapper aucune parole du Prophète (saws). Elle allait même jusqu’à écouter à travers la porte afin d’entendre ses enseignements. Son savoir était tellement important qu’il égalait celui des compagnons et des Mères des croyants réunis. (19)

Aisha (ra) écoutait de sa chambre, elle donnait directement sur la mosquée du Prophète (saws), les sermons ainsi que ses enseignements qu’il (saws) prodiguait à ses compagnons. (20) Elle se distinguait dans de nombreux domaines. Tels que la poésie, la généalogie et l’histoire de toutes les tribus de l’Arabie pré islamique. Et elle avait également des connaissances en médecine. Et elle participa à plusieurs campagnes militaires (Ouhoud, la guerre du fossé) où elle soigna les blessés. (21) 

 

L’incroyable mémoire de ‘Aisha (ra)

 

Elle a acquis cette science dans une très courte durée. Car lorsque le Prophète (saws) est décédé elle était jeune. Allah (swt) lui accorda une grande intelligence et une forte mémoire. (22)  Depuis son plus jeune âge elle écoutait le Coran que récitait son père. Elle comprenait et retenait ce qu’elle entendait.

Aisha (ra) fut donc parmi les plus savants d’entre les compagnons en ce qui concerne la Révélation. Car elle l’a entendu et appris directement du Prophète (saws). Elle connaissait les circonstances de la Révélation. (23)  

Elle (ra) était celle qui avait assisté le plus à la descente de la Révélation sur le Prophète (saws). Aisha (ra) rapporte que le Prophète (saws) a dit à Oum Salama (ra) “O Oum Salama! ne me fait pas de mal à travers ‘Aisha ! Car par Allah la Révélation ne m’est parvenue en étant sous la couverture d’aucune de vous sinon elle.” (al Boukhari). (24) 

 

Aisha (ra), l’érudite savante

 

Elle (ra) faisait partie des récitateurs et des grands commentateurs du Coran. Et grâce à sa grande compréhension de la langue arabe, de la littérature et de la poésie, la compréhension de la science lui était facilitée .Elle portait l’étendard du savoir. Aisha (ra) faisait partie des grands mouhadithins et des mémorisateurs de la sunna du Prophète (saws). Elle a rapporté environ 2210 hadiths. C’est la femme qui a rapporté le plus de hadiths. Et elle fait partie des six compagnons qui ont rapporté le plus de hadiths en occupant la 4ème place. (25) 

Durant les quatre premiers califats elle était une référence pour les compagnons. Ils se référaient à elle dans toutes leurs affaires religieuses. Elle aimait étudier, apprendre et transmettre son savoir. Elle était une enseignante remarquable. Et les personnes n’hésitaient pas à venir de très loin pour assister à ses cours. Car elle possédait un avantage supplémentaire sur les autres. Aisha (ra) connaissait des détails de la vie du Prophète (saws) que personne d’autre ne connaissait. (26)

 

Aisha (ra), la femme dont elle a été la cause de la révélation de versets

 

Aisha (ra) fut également la cause de révélation de certains versets. Comme la révélation des versets 11 à 18 de la sourate 24 concernant l’histoire de la calomnie qui eut lieu environ en l’an 5 de l’Hégire. Elle (ra) fut innocentée de la rumeur lancée par Ubbay et quelques hypocrites. La rumeur fut propagée par Mistah disant que Aisha (ra) a commis la fornication avec le compagnon Safwan.  Allah (swt) révéla ces versets trois mois après la rumeur propagée.  Mais elle (ra) fit preuve d’une grande patience face à cet événement. Aisha (ra) s’en est remise à Dieu (swt) et Lui a fait confiance.(27) Elle (ra) possédait de grandes qualités que nous devons acquérir dans notre vie dont la patience.

Mais également la révélation du verset 43 de la sourate 4 concernant at-tayamum fut révélée lors d’une expédition où ‘Aisha (ra) et Oum Salama (ra) étaient présentes. Ils se sont arrêtés dans un endroit où il n’y avait pas d’eau car ‘Aisha (ra) avait perdu un collier. Et il fut finalement retrouvé sous son chameau. Mais l’heure de la prière était arrivé et il n’y avait pas d’eau. C’est à ce moment là qu’Allah (swt) révéla les versets au sujet d’at-tayamum. (28) 

 

Une femme très active au sein de la communauté

 

Lors de l’émigration du Prophète (saws)

 

Elle aida à préparer  l’émigration du Prophète (saws) et d’Abou Bakr (ra).  Aisha (ra), sa mère et sa sœur Asma émigrèrent quant à elle en l’an 2 de l’Hégire. (29) Comme cité plus haut, elle soignait les blessés et les malades sur le champ de bataille, comme dans la bataille de Ouhoud. 

 

Lors du califat de ‘Ali (ra)

 

Sous le califat de ‘Ali (ra), elle fut engagée aux côtés de plusieurs compagnons dans la bataille du chameau en l’an 36 de l’Hégire, revendiquant la vengeance de l’assassinat de ‘Othman (ra). (30) Et quand elle recevait sa pension, elle chargeait sa servante de la reverser aux nécessiteux, négligeant de garder quelque chose pour elle.(31) Aisha (ra) était très attentionnée envers sa communauté, tout comme l’était le Prophète (saws).

 

Aisha (ra) soutenait la communauté musulmane

 

Nous voyons que ‘Aisha (ra) aidait sa communauté de différentes manières. Elle transmettait la science qu’elle avait acquise, elle soignait les blessés en temps de combat. Mais elle aidait également les nécessiteux, elle défendait les injustices. Aisha (ra) mourut à 67 ans pendant le mois de Ramadan en l’an 57 de l’Hégire sous le califat de Mou’awiya ibn Abou Soufyan. Elle fut enterrée dans le cimetière al Baqi  à Médine. (32)

 

A travers la vie de ‘Aisha (ra) nous pouvons voir qu’elle était très active dans la société musulmane. Allah (swt) lui a donné de grandes capacités concernant la mémorisation des sciences. Tout au long de sa vie, elle (ra) se consacra à la communauté musulmane. Elle enseignait, elle soutenait sa communauté. Aisha (ra) était à la fois une femme, une épouse et une enseignante. Tout femme musulmane doit tenir ses rôles dans sa vie. Elle doit être à la fois une femme, une épouse, une mère, une étudiante, une enseignante. Notre vie doit être organisée en ayant du temps pour sa famille, pour sa maison, pour la communauté, pour s’instruire et pour transmettre le savoir acquis. 

 

Références:
  1. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 29
  2. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, page 71
  3. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 29
  4. Ibid, page 48
  5. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, page 71
  6. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 48-49
  7. Ibid, page 51-53
  8. Ibid, page 33
  9. Ibid, page 33
  10. Ibid, page 98
  11. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, page 72
  12. Iibd, page 73
  13. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 67
  14. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition,page 73
  15. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition,page 69
  16. Ibid, page 73-74
  17. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, page 97-98
  18. Ibid, page 75
  19. Ibid, page 76
  20. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 61
  21. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, pages 77-78
  22. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 175
  23. Ibid, page 175
  24. Al Sa’idi Amira, la femme savante à l’époque du Prophète (saws), édition al Hadith, Bruxelles, 2020, 1ère édition, page 76
  25. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 175
  26. Ibid, page 196
  27. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, pages 81
  28. Ibid, page 83
  29. Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, 2019, Yémen, 1ère édition, page 66
  30. Dif, Malika, les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, 2001, France, 4ème édition, page 100-101
  31. Ibid, page 103
  32. Ibid, page 104

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Certaines femmes ont eu un rôle important dans la vie du Prophète Moussa (aws). Sa mère, sa soeur, Asia qui est la femme de Pharaon et son épouse Safura. Mais qui sont ces femmes ? Quels rôles ont-elles eu ? Quels enseignements peut-on en retenir ?     ...

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra) est le deuxième calife. Mais qui est-il ? Qu'a t-il mis en place durant son califat ?      Ses origines   Son nom est Omar ibn al Khattab ibn Nufayl ibn Abd al ‘Uzza. (1) Il (ra) fait partie des Banu ‘Adiy. Son père était...

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh al Bouti est un grand savant qui a grandement contribué au développement de la science. Mais qui est-il ? Quel a été son parcours ?    Ses origines     Sheykh Mohammed Said Ramadan al Bouti est né en 1929 (1347 de l’Hégire) dans un village...

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Publié le 29 novembre 2021   Sa'id ibn al Musayyib fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Auprès de qui a t-il appris la science ?    Ses origines   Sa’id ibn al Musayyib est né en l’an 15 de l’Hégire, deux ans après qu’Omar ibn al Khattab (ra)...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Certaines femmes ont eu un rôle important dans la vie du Prophète Moussa (aws). Sa mère, sa soeur, Asia qui est la femme de Pharaon et son épouse Safura. Mais qui sont ces femmes ? Quels rôles ont-elles eu ? Quels enseignements peut-on en retenir ?     ...

Les règles du voyage

Les règles du voyage

Allah (swt) dans son immense générosité nous a facilité dans plusieurs situations. Et notamment lorsque nous sommes en voyage. Mais quelles sont les dérogations que le Législateur nous a donné durant le voyage ? Est-il permis à la femme de voyager seule ? Quelles sont...

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan est une sourate où Allah (swt) évoque les caractéristiques des croyants du Miséricordieux. Présentation générale de sourate al fourqan   Sourate al fourqan est une sourate mecquoise. (1) Elle a été révélée après sourate Yasin. (2) Le terme...