Asma bint Abou Bakr (ra) : une femme courageuse

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Publié le 19 août 2020

 

Asma bint Abou Bakr (ra) est une compagnonne qui fait partie des femmes ayant eu un rôle important dans l’Islam. Mais qui est Asma bint Abou Bakr (ra) ? Quelle fut son éducation ? Comment a t-elle participé à la propagation du message de l’Islam ? Comment a t-elle été active au sein de la communauté ? 

 

Les origines de Asma bint Abou Bakr (ra)

 

Son grand-père est Abou Quhafa, son père est Abou Bakr as-Siddiq (ra) et sa mère Qutayla bint Abd al ‘Uzza. (1) Elle était la demi sœur de Abdarahman, Mohammed et Aicha (ra) (2) et  la sœur germaine de AbdAllah. (3)

 

Son enfance

 

Tout comme Aisha (ra), elle a été élevée par son père Abou Bakr (ra). Il lui enseigna le courage, la sincérité, la loyauté, l’honnêteté, la chasteté, la patience, la compassion envers les pauvres et les démunis, etc. Elle avait une très grande intelligence. Tout ce que son père lui enseignait elle le retenait. (4)

Elle grandit loin du polythéisme, dans une famille qui croyait en l’unicité de Dieu. (5) Elle se convertit à l’Islam à l’âge de 14 ans. (6) Dans son livre at-Tahdib, an-Nawawi dit que Asma est la 17ème personne à se convertir. (7)

Elle avait soif de connaissance. A chaque fois que le Prophète (saws) se rendait chez Abou Bakr (ra), elle cherchait à en connaître davantage sur sa religion. Elle ne voulait pas seulement croire en Dieu mais comprendre profondément l’Islam. (8)

Elle allait dans la maison d’Al Arqam ibn Abi al Arqam où avait lieu les cercles religieux avec le Prophète (saws) afin d’approfondir son savoir. Asma (ra) apprenait avec les autres convertis, ce qui fortifia davantage sa foi. (9)  Mais le plus important c’est qu’elle ne se contentait pas d’apprendre mais de mettre en application sa religion. (10)

 

Asma (ra) : une femme active dans la société musulmane

 

Lors de l’émigration du Prophète (saws)

 

Lorsque le Prophète (saws) et Abou Bakr (ra) se cachèrent dans la grotte de Thawr, Asma bint Abou Bakr (ra) leur apporta des provisions. Elle (ra) cachait la nourriture dans un sac mais un jour il se déchira. Alors elle (ra) sectionna sa ceinture en deux. Elle utilisa une partie pour la fermer et l’autre pour elle. C’est pour cela que le Prophète (saws) l’appela « la femme aux 2 ceintures. » Il (saws) lui dit « qu’Allah te change ta ceinture par une double au Paradis. » Pour les approvisionnait, Asma (ra) n’empruntait jamais le même chemin. Et Amr ibn Fuhayra, un berger d’Abou Bakr (ra) effaçait les traces de pas. Lors de cette émigration, elle (ra) s’occupa de sa sœur Aicha (ra) qui avait 10 ans de moins qu’elle. (11) A cette période, Asma (ra) était enceinte de Abdallah. (12)

Elle (ra) fit preuve de courage lorsqu’Abou Jahl se rendit chez Abou Bakr (ra) pour savoir où il se cachait avec le Prophète (saws). Il n’hésita pas à gifler violemment Asma (ra) qui en perdit une de ses boucles d’oreilles. Malgré la vive douleur elle garda le silence. (13) Lors de cet événement elle avait  27 ans. (14)

Asma (ra) ne participa à aucune expédition à l’époque du Prophète (saws). Sauf lors de la bataille de Yamuk contre les byzantins qui eut lieu après la mort du Prophète (saws). D’après Ibn Sa’d dans ses Tabaqat, elle accompagna son époux et son fils Abdallah. (15)

 

En tant qu’épouse et mère de famille

 

Asma bint Abou Bakr (ra) se maria avec az-Zubayr ibn al ‘Awwam qui fait partie des dix compagnons à qui le Prophète (saws) a promis le paradis. Il s’est converti à l’âge de 15 ans. Ses parents sont al Awwam (fils du frère de Khadija (ra)) et Safiya bint Abd al Moutalib qui est la tante paternelle du Prophète (saws).

Asma (ra) prit en charge son frère AbdAllah et sa demi sœur Aicha (ra). Elle mit au monde son fils lorsqu’elle fut à Quba. Elle l’appela Abdallah. Il fut le premier né à Médine. À ce moment là son mari az-Zubayr était en voyage commercial en Syrie. Il retourna rapidement à Médine. (16)

Asma (ra) eut au cours de sa vie cinq garçons : Abdallah, Urwa, al Mundhir, Asim, al Muhajir. Ainsi que trois filles : Khadija , Oum al Hasan et Aicha. Elle les éduqua dans l’amour et la tendresse. Elle leur inculqua les règles et les enseignements de l’Islam. Un de ses fils Urwa appris auprès de sa tante Aisha (ra) le hadith et le fiqh. Il fut l’un des 7 plus grand faqih de Médine. (17)

En plus des tâches ménagères, Asma (ra) participait aux finances du foyer en apportant des noyaux de dattes qu’elle plantait  dans le jardin de son mari. C’est le Prophète (saws) qui en avait fait don à az-Zubayr. Elle portait également les récoltes et elle nourrissait le cheval de son mari. (18)  Asma (ra) faisait attention aux dépenses du foyer, car ils n’étaient pas riches. Mais le Prophète (saws) la rassura en disant que Dieu se charge de leurs subsistances. (19)

Asma (ra) était de nature généreuse, et même si son mari devint riche avec l’acquisition de plusieurs terres, elle ne modifia pas son mode de vie. Elle resta modeste et humble. (20)

 

Révélation de versets en réponse à Asma (ra)

 

Asma (ra) était assidue dans l’apprentissage du Coran. Elle le méditait et le mettait en application. (21)
Elle respectait scrupuleusement les préceptes et les obligations de l’Islam. Et quand elle était face à un problème dont elle ne savait pas comment le dénouer, elle demandait conseil au Prophète (saws). (22)

Par exemple quand sa mère Qutayla, qui était polythéiste vint lui rendre visite après le traité d’al Hudaybiya. Asma (ra) refusa de la voir et d’accepter ses cadeaux avant d’avoir demandé l’avis au Prophète (saws). Celui-ci l’autorisa à voir sa mère. A ce moment là Dieu révéla ce verset : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour le religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassé de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour aliés sont les injustes. » S60V8-9 (23)

Ibn Kathir en expliquant ce verset dit que l’Islam demande de garder les liens de parenté, de respecter ses parents même s’ils ne sont pas musulmans. Mais plus généralement, d’être accueillant envers les non musulmans et de les respecter. Car il faut différencier les non musulmans qui veulent nuire aux musulmans des autres. (24)

 

Asma (ra) : une des femmes les plus savantes de l’Islam

 

Asma (ra) fait partie des femmes les plus savantes de l’Islam. Notamment dans le hadith et sa transmission. C’est la deuxième femme après sa soeur Aisha (ra) à avoir rapporté le plus de hadith dans la famille d’Abou Bakr (ra). Elle a rapporté 58 hadiths qui se trouvent dans les deux Sahih, les Sunan et les Musnad. (25)

Par exemple, Asma (ra) a rapporté le hadith où le Prophète (saws) a été questionné concernant la tâche de sang des menstrues sur un vêtement avec lequel on va prier et il a répondu « il faut la frotter, puis l’asperger d’eau avant de pouvoir prier avec ce vêtement. ») (rapporté par ash-Shafi’i). (26)

Asma (ra) était également savante dans la science de l’interprétation des rêves et dans la poésie. Elle (ra) écrivit un poème lorsque son mari fut tué dans la bataille du chameau par Amr ibn Jurmuz al Mujashi’i où elle lui fit des éloges. Mais aussi à son fils Abdallah qui fut tué par al Hajjaj ibn Yousouf . (27)

 

Les derniers instants de la vie de Asma (ra)

 

Asma (ra) vécu jusqu’à l’âge de 100 ans environ. Elle (ra) avait toute sa lucidité et sa mémoire. ‘Omar ibn al Khattab (ra) quand il fut calife lui donna une pension de 1000 dirhams pour qu’elle puisse vivre correctement. Car elle avait divorcer de son époux. Elle (ra) décéda en 73 de l’Hégire, quelques temps après que son fils AbdAllah fut tué par al Hajjaj ibn Youssouf. (28)

Sa petite fille, Fatima bint al Moundhir rapporte qu’avant de mourir elle recommanda à ses proches : « Parfumez mes habits avec de l’encens brûlé quand je serai morte, puis parfumez-moi mais ne parfumez pas mon linceul. Ne suivez pas mon cortège funèbre avec du feu et ne m’enterrez pas de nuit. »  (29)

 

Asma (ra) a mené une vie modeste, elle n’était pas attachée à ce bas monde. Ce qui l’importait était de plaire à Dieu, elle avait atteint un tel degré de crainte en Allah qu’elle demandait l’avis du Prophète (saws) quand elle avait un doute. Elle partageait son temps entre sa famille, l’éducation de ses enfants, l’entretien de sa maison, le travail de son époux. Mais également dans l’apprentissage de la science  Malgré qu’elle ait eu cinq enfants, elle sacrifiait son temps dans l’acquisition de la science. Et c’est ce que toute musulmane doit s’efforcer de faire. 

 

Références :
(1) Boudjenoun, Messaoud, La vie de Asma : la femme au deux ceintures, éditions iqra, 2017, 1ère édition, pages 15-16
(2) Ibid, page 11
(3) Abd ar-Rahman ibn Isma’il al Hachemi, Aisha : l’épouse pure, véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition Collector, Aden, Yémen, 2019, 1ère édition, page 50
(4) Boudjenoun, Messaoud, La vie de Asma : la femme au deux ceintures, éditions iqra, 2017, 1ère édition, page 17
(5) Ibid, page 19
(6) Ibid, page 29
(7) Ibid, page 19
(8) Ibid, page 29
(9) Ibid, page 31
(10) Ibid, page 10
(11) Ibid, page 36
(12) Ibid, page 44
(13) Ibid, page 37
(14) Dif, Malika, Les épouses du Prophète de l’Islam, édition Tawhid, Paris, France, 2001, 4ème édition, page 172
(15) Boudjenoun, Messaoud, La vie de Asma : la femme au deux ceintures, éditions iqra, 2017, 1ère édition, page 57
(16) Ibid, pages 44-45
(17) Ibid, pages 48-49
(18) Ibid, page 50
(19) Ibid, page 52
(20) Ibid, pages 52
(21) Ibid, page 55
(22) Ibid, page 61
(23) Ibid, pages 61-62
(24) Ibid, page 64
(25) Ibid, pages 67-68
(26) Ibid, pages 75-76
(27) Ibid, page 82-83
(28) Ibid, page 85
(29) Ibid, page 113

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Dura bint Abou Lahab

Dura bint Abou Lahab

Publié le 29 septembre 2021   Dura bint Abou Lahab est la nièce du Prophète (saws). Elle se convertit à l’Islam. Mais que sait-on d'elle ?   La famille de Dura bint Abou Lahab   Dura est la fille d’Abou Lahab, l’un des oncles du Prophète (saws) et le...

Oum Ayman: la nourrice du Prophète (saws)

Oum Ayman: la nourrice du Prophète (saws)

Publié le 22 février 2021   Oum Ayman était la nourrice du Prophète (saws). Elle était une personne très importante dans la vie du Prophète (saws). Mais qui est Oum Ayman ? En quoi était-elle importante pour le Prophète (saws) ? Comment a t-elle été active dans...

Fatima bint al Khattab

Fatima bint al Khattab

Publié le 17 décembre 2020   Fatima bint al Khattab est la soeur de Omar ibn al Khattab. Mais qui est-elle ? Quel événement majeur s'est-il passé dans sa vie ?   Présentation de Fatima bint al Khattab   Fatima bint al Khattab est la soeur de Omar ibn al...

Khadija bint Khouwaylid (ra)

Khadija bint Khouwaylid (ra)

Publié le 29 octobre 2020   Khadija bint Khouwaylid (ra) est la première femme du Prophète (saws). Mais également la première femme à avoir embrassée l'Islam. Mais qui est Khadija (ra) ? Quelles sont ses qualités ? Et comment a t-elle participé à la propagation...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Certaines femmes ont eu un rôle important dans la vie du Prophète Moussa (aws). Sa mère, sa soeur, Asia qui est la femme de Pharaon et son épouse Safura. Mais qui sont ces femmes ? Quels rôles ont-elles eu ? Quels enseignements peut-on en retenir ?     ...

Les règles du voyage

Les règles du voyage

Allah (swt) dans son immense générosité nous a facilité dans plusieurs situations. Et notamment lorsque nous sommes en voyage. Mais quelles sont les dérogations que le Législateur nous a donné durant le voyage ? Est-il permis à la femme de voyager seule ? Quelles sont...

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan est une sourate où Allah (swt) évoque les caractéristiques des croyants du Miséricordieux. Présentation générale de sourate al fourqan   Sourate al fourqan est une sourate mecquoise. (1) Elle a été révélée après sourate Yasin. (2) Le terme...