Abou Bakr as-Siddiq (ra): un homme d’exception

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Publié le 4 juillet 2020

 

Dans cet article, nous allons aborder la vie d’Abou Bakr as-Siddiq (ra). Un compagnon qui a été d’une grande importance dans la vie du Prophète (saws). Il est essentiel de connaître la biographie des compagnons car ils étaient après le Prophète (saws), des exemples à suivre. Car ils étaient les meilleurs de leur communauté. Donc nous devons nous imprégner de leur vie, de leur comportement afin de savoir comment ils se comportaient. Mais quel homme était Abou Bakr (ra) ? Comment vivait-il avant l’Islam ? Quelle a été sa vie en tant que musulman ? Mais aussi en tant que calife ?

 

La famille d’Abou Bakr (ra)

 

Abou Bakr as-Siddiq nommé Abd Allah ibn ‘Othman de son vrai nom. Il s’appelle Abd Allah ibn Abi Qoufaha (‘Othman) ibn ‘Amir ibn ‘Amr, ibn Ka’b ibn Sa’d ibn Taym ibn Murra ibn Ka’b ibn Lu’ay al Qurachi ar Tamimi. Il est né deux ans et demi avant l’année de l’éléphant qui est l’année de naissance du Prophète (saws). (1)

Durant sa vie, il a eu trois femmes:  Asma’ bint ‘Omays avec qui il a eu un fils nommé Mohammed. Oum Rouman avec qui il a eut deux enfants: ‘Aisha (ra) et Abd ar-Rahman. Qayla avec qui il a eut Abd Allah et Asma. (2)

 

La personnalité d’Abou Bakr (ra)

 

Abou Bakr (ra) était un homme posé qui avait une force intérieure pouvant surmonter toutes les épreuves. (3)
Il (ra) était d’une grande simplicité et d’une grandeur d’âme. Dès les débuts de l’Islam, il (ra) n’hésita pas à affranchir beaucoup d’esclaves qui subissaient des injustices de la part de leurs maîtres. Il (ra) a toujours eu beaucoup de compassion envers autrui. Et il (ra) n’a jamais été agressif, ni avare, ni malveillant. (4)

Surtout il (ra) adorait Dieu comme s’il Le voyait. Il (ra) considérait autrui comme les privilégiés de Dieu et il les traitait comme tel. Son cœur était tellement remplie de la crainte d’Allah, de pudeur envers Lui, qu’il (ra) respectait tous les serviteurs de Dieu. Il (ra) offrait aux autres tout ce qu’il (ra) pouvait leur donner. (5)

Il (ra) n’aimait pas blesser autrui. Quand une parole qu’il (ra) prononçait par inadvertance blessait une personne il (ra) lui demandait pardon. Abou Bakr (ra)  se montrait modeste par reconnaissance envers Dieu des mérites qu’Il lui avait octroyé. (6)

Il (ra) faisait partie des personnes que le Prophète (saws) aimait le plus. (7) Il était surnommé le véridique (as-sidiq) car c’était le meilleur homme de cette communauté après le Prophète (saws) (8)

 

Sa vie avant la Révélation

 

Le cheminement spirituel d’Abou Bakr (ra)

 

Abou Bakr (ra) ne se lassait pas d’écouter pendant de longues heures Waraqa ibn Nawfal, Zayd ibn ‘Amr ibn Nufayl, Qass ibn Sa’ida al Iyadi. Ils parlaient de la religion d’Ibrahim auprès des polythéistes. Il (ra) méditait leurs dires remplis de foi et de sagesse. Et cela apaisait son âme.

Abou Bakr (ra) avait un esprit critique et ne comprenait pas comment des personnes sensées pouvaient se prosterner devant des idoles. (9)  Il (ra) voulait en apprendre toujours plus afin de trouver la vérité. Et dans ses périodes de doute il (ra) demandait conseil aux personnes qui connaissaient les Livres révélés.

Mais les qurayshites n’aimait pas qu’Abou Bakr (ra) ait pour compagnie ces hommes car il (ra) était jeune et il (ra) pouvait influencer son entourage. Car au sein de son peuple c’était une personne de confiance, à tel point qu’il (ra) était chargé de garantir le prix du sang à ses ayants droits.

Abou Bakr (ra) suivait l’attitude de Mohammed (saws) qui avait lui aussi une notoriété auprès de sa tribu. (10) Mais leur cheminement spirituel était différent. Mohammed (saws) contemplait l’univers, la création de Dieu alors qu’Abou Bakr (ra) apprenait et méditait les paroles des hommes qu’il écoutait. (11)

Au fil des jours, Abou Bakr (ra) souhaitait vraiment mener une vie d’ascète. Il (ra) cherchait les réponses aux questions qu’il se posait. Mais il (ra) ne pouvait pas les trouver car les enseignements de la religion d’Ibrahim avaient été, au fil du temps, modifiés. Cependant, Qass ibn Sa’id annonça que la révélation était proche. (12)

 

Le voyage commercial d’Abou Bakr (ra) en Syrie

 

Abou Bakr (ra) se rendit en Syrie pour effectuer du commerce. Après son travail, il (ra) se mettait à chercher des prêtres et des moines afin de continuer ses réflexions spirituelles. (13)

Il (ra) était sur le point de repartir à la Mecque après avoir effectué toutes ses affaires en Syrie. Mais juste avant de partir il (ra) fit un rêve.  « Il vit la lune se déplacer du firmament et descendre sur la Mecque où elle se fragmenta en plusieurs morceaux qui se dispersèrent dans toutes les maisons. Ces morceaux se regroupèrent ensuite pour reconstituer la lune. Celle ci reprit son ancienne forme et s’immobilisa dans le giron d’Abou Bakr ».
Dès son réveil il (ra) alla demander à un moine la signification de ce rêve. Il lui annonça que la venue du Prophète (saws) est sur le point d’arriver.

 

Le retour d’Abou Bakr (ra) à la Mecque

 

Le lendemain Abou Bakr (ra) prit le chemin du retour. Lorsqu’ils arrivèrent à la Mecque, les habitants leur dirent que les qurayshites ne dorment plus depuis que Mohammed (saws) leur a parlé. Abou Jahl, ‘Amr ibn Hisham se précipitèrent vers Abou Bakr (ra) pour lui faire part des événements.(15) Abou Bakr (ra) eut le visage rayonnant et répondit à Abou Jahl en disant s’il l’affirme c’est que c’est la pure vérité.” En entendant ces paroles Abou Jahl failli perdre connaissance.

Abou Bakr (ra) n’était pas surpris par cette annonce car il connaissait Mohammed (saws) depuis de nombreuses années. Il (ra) savait qu’il (saws) était le meilleur homme pour effectuer cette mission. Que Mohammed (saws) possédait toutes les qualités pour être le modèle vivant de l’homme parfait. (16)

 

La vie d’Abou Bakr (ra) au moment de la Révélation

 

Au moment où Abou Bakr (ra)  alla chez le Prophète (saws), Khadija (ra) était présente. Elle fut avec ‘Ali (ra) parmi les premiers convertis. Mohammed (saws) était heureux de le voir. Il  (saws) lui décrivit la manière dont s’est déroulé la Révélation. Et en entendant les premiers versets révélés Abou Bakr (ra) prononça la chahada. (17)

 

Abou Bakr (ra) : un musulman actif dans la da’wa

 

Peu de temps après Abou Bakr (ra) retourna chez le Prophète (saws) accompagné de cinq notables qurayshites. Ces hommes étaient ‘Othman ibn ‘Affan, az-Zubayr ibn al ‘Awwam, Abd ar-Rahman ibn ‘Awrf, Sa’d ibn Abi Waqqas, Talha ibn Oubeydallah. Tous étaient venus pour se convertir. (18)

 

Abou Bakr (ra): un soutien pour le Prophète (saws)

 

Abou Bakr (ra) fut un soutien pour le Prophète (saws), il était présent dans tous les moments de sa vie. C’est lui qui l’accompagna lors de son émigration de la Mecque à Médine. Il (ra) le soutint lors de la bataille de Badr. Et Abou Bakr (ra) était aux côtés du Prophète (saws) lorsqu’il tomba malade.

 

L’attitude exemplaire d’Abou Bakr (ra) lors de la mort du Prophète (saws)

 

Abou Bakr (ra) s’absenta quelques temps pour retourner chez lui. Et sur le chemin du retour, un homme courra vers lui pour lui faire part de la mort du Prophète (saws). Abou Bakr (ra) dit “Nous sommes à Dieu, et c’est à Lui que nous retournons.”
Arrivé à la maison du Prophète (saws), il vit que les musulmans ne pouvaient pas contenir leur souffrance. (19)

Alors il s’adressa aux musulmans en disant “O musulmans, que celui qui adorait Mohammed sache que Mohammed est mort ! et que celui qui adore Dieu sache qu’Il est Vivant et qu’Il ne mourra jamais !” ensuite il récita ce verset: “Mohammed n’est qu’un prophète. D’autres prophètes l’ont déjà précédé. Retourneriez-vous sur vos pas, s’il mourrait ou s’il était tué? quiconque retourne sur ses pas ne nuira en rien à Dieu, et Dieu récompensera bientôt les reconnaissants.” S3V144  Abou Bakr (ra) sut trouver les bonnes paroles à ce moment là pour apaiser les musulmans. (20)

 

Le califat d’Abou Bakr (ra)

 

Au début, les Ansars se réunirent chez les Banu Sa’ida pour prêter serment d’allégeance à Sa’d ibn ‘Ubada afin qu’il soit calife. Abou Bakr (ra), Omar (ra), Abou Oubayda (ra) , Amr ibn al Jarrah (ra) se joinrent à eux. Abou Bakr (ra) était d’avis que le califat devait revenir au Mouhajirin car ils étaient les premiers convertis à l’Islam. Il (ra) proposa donc deux personnes : ‘Omar (ra) et Abou ‘Ubayda ibn al Jarrah (ra) (21). Mais Omar (ra) ne voulait pas de ce califat et il tendit la main à Abou Bakr (ra) pour lui prêter serment d’allégeance. Et les Ansars en firent autant.

 

Le discours d’Abou Bakr (ra) aux musulmans lors de sa nomination

 

Abou Bakr (ra)  ne souhaitait pas avoir ce poste mais les musulmans l’avaient choisi. Il (ra) estimait que toute obligation prescrite du vivant du Prophète (saws) devait être maintenue après sa mort, peu importe les sacrifices que cela demandaient. (22)

Il (ra) dit alors aux musulmans: “O gens, on m’a désigné pour vous gouverner, sans que je sois pour autant le meilleur d’entre vous. Si donc j’agis de manière parfaite, encouragez moi! si au contraire, j’agis mal n’hésitez pas à rectifier mon comportement. Obéissez moi tant que je me soumettrai aux principes de Dieu et de Son Prophète. Au cas où je désobéirais à ces principes, vous n’aurez pas à vous soumettre à mes ordres.” (23)

 

Abou Bakr (ra) : un homme qui a sacrifié sa vie pour Dieu

 

Abou Bakr (ra) n’hésitait pas à tout sacrifier et à se mettre en danger pour être au service de Dieu.(24) C’était un homme loyal, ferme et perspicace.

Et le fait d’être calife ne changea en rien son mode de vie. Il utilisait l’argent du Trésor public que pour le strict nécessaire pour lui et sa famille.
Il donnait la totalité de son argent aux pauvres et il refusa tous les avantages que son poste de calife lui offrait. (25)

 

L’assemblage du Coran

 

Durant son califat, de nombreuses provocations de la part des apostats ont contraint les musulmans à les affronter. Et lors de la bataille d’al Yamama, 70 compagnons qui connaissaient le Coran par cœur sont morts. ‘Omar ibn al Khattab (ra) discutèrent avec Abou Bakr (ra) de la nécessité de rassembler le Coran entièrement dans un seul corpus afin de le préserver.

 

Zeyd ibn Thabit (ra): l’homme en charge de cet assemblage

 

Abou Bakr (ra) a demandé à Zeyb ibn Thabit (ra) de réaliser ce travail. Car c’était un homme qui possédait de nombreuses compétences pour s’occuper de cette mission. Il (ra) possédait une grande mémoire, il (ra) était jeune et il (ra) était l’un des plus grands scribes nommés par le Prophète (saws). Et surtout il (ra) était au courant de la dernière révision qu’avait effectué le prophète (saws). De plus, il (ra) était le seul à connaître les versets abrogés.

 

L’exigence de Zeyd ibn Thabit (ra)

 

Zeyd (ra) a donc rassemblé les divers supports d’écriture où le Coran était noté. Puis il (ra) a demandé aux connaisseurs du Coran au sein des compagnons de lui apporter tous les supports qu’ils possédaient. Mais il (ra) acceptait que les supports dont deux témoins pouvaient attester que le compagnon l’ avait été consigné devant le Prophète (saws). Il (ra)  fit cela pour tout le Coran sauf les versets 128 et 129 de la sourate le repentir et le verset 23 de la sourate les coalisés. Ces versets étaient écrits chez un seul homme: Abou Khouzayma ibn Thabit al Ansari. Mais son témoignage valait celui de deux hommes car il était un homme singularisé par le Prophète (saws).
Le Coran fut donc assemblé en une seule copie selon les sept modes de révélation en versets et sourates ordonnés. (26)

Abou Bakr (ra) décéda en l’an 13 de l’Hégire. (27)

 

Abou Bakr (ra) était un homme aux qualités exceptionnelles. Dès son plus jeune âge il (ra) était en quête de mener une vie d’ascète, en recherchant toujours la compagnie des hommes pieux. Il avait soif de connaissance et il attendait la venue de ce Prophète (saws) avec une grande joie. Dès le début il (ra) fut un soutien pour le Prophète (saws) et il (ra) l’accompagnait tout au long de sa vie. Abou Bakr (ra) était riche mais il n’était pas attiré par l’argent ni le pouvoir. Il (ra) donnait tout ce qu’il possédait, se contentant du strict minimum. C’était un homme honnête, plein de compassion, qui n’aimait pas l’injustice. Il s’est très vite détaché de ce bas monde car ce qui l’importait c’était de préparer son Au delà.

 

Références
(1) Abd ar-Rahman ibn Isma’il Al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, Aden, Yémen, 2019, 1ère édition, pages 34-35
(2) Ibib, page 49
(3) Khalid, Khalid Mohammed, Les 5 califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, édition Tawhid, 2009, 1ère édition, page 30
(4) Ibid, page 67
(5) Ibid, page 68
(6) Ibid, pages 64-65
(7) Ibid, page 36
(8) Abd ar-Rahman ibn Isma’il Al Hachemi, Aisha: l’épouse véridique et bien aimée du Prophète (saws), édition wara shibam, Aden, Yémen, 2019, 1ère édition, pages 42-43
(9) Khalid, Khalid Mohammed, Les 5 califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, édition Tawhid, 2009, 1ère édition, page 9
(10) Ibid, pages 11-12
(11) Ibid, page 13
(12) Ibid, page 15
(13) Ibid, page 18
(14) Ibid, page 22
(15) Ibid, page 24
(16) Ibid, page 25
(17) Ibid, page 28
(18) Ibid, page 29
(19) Ibid, page 40
(20) Ibid, page 42
(21) Ibid, page 45
(22) Ibid, page 47
(23) Ibid, page 57
(24) Ibid, pages 49-52
(25) Ibid, pages 59-63
(26) Zenati, Moncef, Les sciences du Coran, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, pages 31-33

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra) est le deuxième calife. Mais qui est-il ? Qu'a t-il mis en place durant son califat ?      Ses origines   Son nom est Omar ibn al Khattab ibn Nufayl ibn Abd al ‘Uzza. (1) Il (ra) fait partie des Banu ‘Adiy. Son père était...

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh al Bouti est un grand savant qui a grandement contribué au développement de la science. Mais qui est-il ? Quel a été son parcours ?    Ses origines     Sheykh Mohammed Said Ramadan al Bouti est né en 1929 (1347 de l’Hégire) dans un village...

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Publié le 29 novembre 2021   Sa'id ibn al Musayyib fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Auprès de qui a t-il appris la science ?    Ses origines   Sa’id ibn al Musayyib est né en l’an 15 de l’Hégire, deux ans après qu’Omar ibn al Khattab (ra)...

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

Publié le 13 novembre 2021   Shafi'i est l'un des fondateurs d'une des quatre écoles principales en jurisprudence (al fiqh). Mais qui est l'imam Shafi'i ? Auprès de qui il a acquis son savoir ? Comment a t-il participé au développement de la science ?   Ses...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Certaines femmes ont eu un rôle important dans la vie du Prophète Moussa (aws). Sa mère, sa soeur, Asia qui est la femme de Pharaon et son épouse Safura. Mais qui sont ces femmes ? Quels rôles ont-elles eu ? Quels enseignements peut-on en retenir ?     ...

Les règles du voyage

Les règles du voyage

Allah (swt) dans son immense générosité nous a facilité dans plusieurs situations. Et notamment lorsque nous sommes en voyage. Mais quelles sont les dérogations que le Législateur nous a donné durant le voyage ? Est-il permis à la femme de voyager seule ? Quelles sont...

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan est une sourate où Allah (swt) évoque les caractéristiques des croyants du Miséricordieux. Présentation générale de sourate al fourqan   Sourate al fourqan est une sourate mecquoise. (1) Elle a été révélée après sourate Yasin. (2) Le terme...