Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Omar ibn al Khattab (ra) est le deuxième calife. Mais qui est-il ? Qu’a t-il mis en place durant son califat ? 

 

 

Ses origines

 

Son nom est Omar ibn al Khattab ibn Nufayl ibn Abd al ‘Uzza. (1) Il (ra) fait partie des Banu ‘Adiy. Son père était commerçant. Et il avait donné la gestion de son troupeau à son fils Omar (ra). Mais c’était un père très strict. Omar (ra) disait “mon père était impitoyable, il me faisait travailler dur et si je ne travaillais pas, il me battait puis il m’épuisait à la tâche.”  (2)

 

Sa conversion à l’Islam

 

Lors de la révélation, Omar (ra) était l’un des plus grands ennemis de l’Islam, il participa aux tortures des premiers musulmans. Car il était très attaché aux traditions de ses ancêtres. Tous les musulmans le craignaient de par sa force physique, sa rigueur et sa violence.

Selon AbdAllah ibn Mas’oud la conversion de ‘Omar fut une victoire, son émigration un triomphe et son califat une miséricorde.  (3)

 

Chez sa soeur Fatima (ra)

 

Un jour il prit la décision de se rendre chez le Prophète (saws) pour l’assassiner. Mais il croisa sur sa route un homme qui détourna son attention en lui disant que sa sœur Fatima (ra) ainsi que son mari s’étaient convertis à l’Islam. Omar (ra) se mit en colère et se rendit de ce pas chez sa sœur. A ce moment-là, ils étaient en train d’apprendre les dernières révélations du Coran avec un compagnon.

Sa sœur Fatima (ra) lui avoua sa conversion à l’Islam. Omar (ra) fut pris de violence envers sa sœur et son beau frère. Lorsqu’il vit sa sœur en sang, il regretta son geste. Il demanda à lire les versets. Mais Fatima (ra) lui dit qu’il faut qu’il fasse ses ablutions avant de prendre les versets en main. Alors il les fit et lu les quelques versets de la sourate Ta-Ha. Il fut touché par la lecture de ces versets.  (4)

Il dit “l’auteur de ce verset n’a certainement pas d’associé. Il est bien le Seul Dieu que l’on devrait adorer. Indiquez moi l’endroit où se trouve Mohammed.”  (5)

 

A la maison d’al Arqam

 

Alors il se précipita à la maison d’al Arqam, où se trouvait le prophète (saws), pour prononcer la shahada.

Le fait qu’Omar (ra) se convertisse renforça l’Islam. Désormais les musulmans ne vivaient plus dans la peur car Omar (ra) était craint par les qurayshites. Lorsqu’il leur annonça sa conversion, ils furent apeurés. Les musulmans pouvaient enfin prier devant la Ka’ba, aux yeux de tous.  (6)

 

Omar était appelé al Farouq

 

Omar (ra) était un homme juste. Il était surnommé al Farouq qui signifie celui qui distingue entre le bien et le mal. Le Prophète (saws) a dit de lui “j’en jure par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si le diable te rencontrait jamais sur un chemin, il prendrait une autre route que la tienne.”  (7)

 

Sa crainte d’Allah

 

Le plus important dans sa vie était Omar (ra) de se préparer au Jour où Il rencontrerait son Créateur. Il avait peur d’être puni par Allah (swt) pour la moindre mauvaise action qu’il aurait faite. Pour le fait de ne pas fait assez preuve de reconnaissance envers Allah (sws), d’avoir été injuste envers une personne, etc. Il craignait Allah à tel point qu’il redoutait que son Créateur lui dise “pourquoi as tu fais cela Omar ?

Son seul soucis dans ce bas monde était ce qu’Allah (swt) allait penser de lui le Jour Dernier. Il ne souhaitait que la satisfaction de Dieu (swt). Il s’était détaché de ce bas monde et n’y vivait qu’en l’utilisant comme moyen pour préparer son au delà.  (8)

 

Son émigration à Médine

 

Omar (ra) fut le seul à annoncer publiquement son émigration à Médine. Il prit son épée, son bâton, son arc. Puis alla prier une dernière fois devant la Ka’ba. Et il dit aux qurayshites “quiconque souhait que sa mère soit privée de lui et laisser sa femme veuve et ses enfants orphelins, qu’il me rejoigne derrière cette vallée !  »

En l’an 3 de l’Hégire, sa fille Hafsa se maria avec le Prophète (saws).

Omar (ra) était à l’opposé d’Abou Bakr (ra) qui lui était doux et indulgent. Alors qu’Omar (ra) était sévère. Mais ils apportaient tous deux une complémentarité au sein de la communauté.  (9)

 

Les qualités de ‘Omar (ra)

 

C’était un homme aux nombreuses qualités. Il était droit et juste. C’était un homme qui prenait ses responsabilités. (10) Omar (ra) était modeste et sincère. Tout comme le Prophète (saws), il ne se distinguait pas du peuple. Lorsque les gens le rencontraient et ne le connaissaient pas ils ne savaient pas qui était le calife. (11)

 

Le califat de ‘Omar (ra)

 

Juste avant sa mort, Abou Bakr (ra) nomma Omar (ra) comme successeur au poste de califat. Du fait de ses nombreuses qualités telles que sa détermination, son intelligence, sa justice. Mais les gens avaient peur de son intransigeance. Alors Abou Bakr (ra) les rassura en leur disant “sa sévérité était ainsi à cause de ma douceur. Quand le poids du califat sera sur ses épaules, il ne sera plus si strict. Si Allah me demande qui j’ai désigné comme successeur, je lui dirai que j’ai désigné le meilleur d’entre vous.”

Au mois de Jumada ath-Thani, en l’an 13 de l’Hégire, Omar (ra) fut donc calife. Il dit “on m’a désigné à votre tête et si ce n’était l’espoir de vous être le plus profitable, le plus fort pour vous servir et le plus apte à gérer vos affaires, je n’aurais pas accepté une telle responsabilité. Se préparer au jour de la reddition des comptes aurait suffi à ‘Omar comme tâche.”  (12)

Durant son califat, Omar (ra) entreprit de nombreuses choses. Il ouvrit le Sham, Jérusalem, l’Iraq, la Perse, l’Egypte, l’Arménie. Son califat dura 10 ans.  (13)

 

Ses engagements

 

Omar (ra) dit aussi “il m’est parvenu que les gens redoutent ma rigueur et craignent ma sévérité. Sachez que ma sévérité a diminué et qu’elle est désormais réservée aux oppresseurs et aux injustes. quant aux hommes pieux et juste, je serai plus clément envers eux qu’ils ne le sont les uns envers les autres. je ne permettrai à personne de commettre une injustice à l’encontre d’un autre. Je resterai toujours humble et prêt à me plier devant les gens intègres et justes.

O gens ! les engagements que je vais citer sont des devoirs dont je dois m’acquitter: il vous appartient de contester mon autorité au cas où je ne les honorent pas. Je m’engage à ne percevoir de vos biens que les impôts qui reviennent de droit au trésor public et à ne les dépenser qu’en faveur des ayants droits. Je m’engage à augmenter vos allocations et à protéger les frontières. Je m’engage à ne vous exposez à aucun danger et à prendre en charge la famille de quiconque d’entre vous la quitterait pour participer à une expédition militaire jusqu’à son retour” (14)

 

Omar donna aux gens des droits

 

Omar (ra) durant son califat instaura un “état providence” c’est à dire qu’il mit en place une allocation publique en se basant également sur les mérites de chacun. Il donna une allocation en premier aux compagnons du Prophète et aux vétérans de guerre. Puis il s’engagea auprès de son peuple à garantir la nourriture, des vêtements et deux montures pour chaque famille dans la nécessité, aux personnes âgées, aux orphelins, aux veuves, aux handicapés. Que les personnes soient musulmanes ou non. Tout le monde étaient pris en charge.

Il construisit des canaux entre le Nil et la mer Rouge, entre le Tigre et Bassora afin de les approvisionner en nourriture.  (15)

 

Omar (ra) prenait soin de son peuple

 

Omar (ra) était tellement soucieux de son peuple que l’année de sa mort il avait l’intention de se déplacer dans les différentes régions afin de vérifier si les gouverneurs faisaient correctement leur travail. (16)
Et il demandait également aux habitants si ils n’avaient pas été victime d’injustice de la part des gouverneurs. (beige) (17)

Il incitait les commerçants musulmans à être honnêtes et à développer leurs activités. Mais également de cultiver les terrains n’ont utilisés par leurs propriétaires afin de les faire fructifier. (18)

Omar (ra) savait que la confiance ne se donnait pas à une personne simplement parce qu’elle priait. Il ne s’arrêtait pas à l’apparence mais il regardait tous les aspects de la personne, tous les détails. (19)

 

La mort de Omar (ra)

 

Il dirigeait la prière d’al Fajr quand il fut blessé par Abou Lu’lu’ qui voulut l’assassiner. Omar (ra) succombera à ses blessures trois jours après. Cela lui laissa le temps de mettre en place sa succession. Il nomma un comité de compagnons chargé de désigner son successeur. Il décéda le 26 de dhull hijja en l’an 23 de l’Hégire. Son califat dura 10 ans. (20)

 

Omar ibn al Khattab (ra) était un homme juste et sincère. Au début il torturait les musulmans car il était attaché aux coutumes de ses ancêtres. Mais Allah l’a guidé sur le chemin de la vérité et il est devenu un des plus proches compagnons du Prophète (saws). Et ce qui le préoccupa jusqu’à sa mort c’était qu’Allah soit satisfait de lui. Il avait peur qu’une mauvaise action qui l’ait faite inconsciemment attise la colère d’Allah (swt). Cela est une leçon pour nous. Est ce que nous faisons de bonnes actions pour Allah (swt) uniquement ? Craignons nous assez Allah (swt) ? Repentons-nous de nos fautes quotidiennement ?  Remercions-nous assez Allah (swt) pour tous les bienfaits qu’Il nous donne ?

 

Références:
1) Khalid, Muhammad, Khalid, Les cinq califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, éditions Tawhid, 2009, 1ère édition, page 72
2) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, U.E, 2020, 1ère édition, page 32
3) Ibid, pages 31-32
4) Ibid, pages 32-33
5) Khalid, Muhammad, Khalid, Les cinq califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, éditions Tawhid, 2009, 1ère édition, page 77
6) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, U.E, 2020, 1ère édition, page 33
7) Ibid, page 31
8) Khalid, Muhammad, Khalid, Les cinq califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, éditions Tawhid, 2009, 1ère édition, pages 85-88
9) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, U.E, 2020, 1ère édition, page 34
10) Ibid, page 31
11) Khalid, Muhammad, Khalid, Les cinq califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, éditions Tawhid, 2009, 1ère édition, page 154
12) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, U.E, 2020, 1ère édition, page 34
13) Ibid, page 31
14) Ibid, pages 35-36
15) Ibid, pages 43-44
16) Khalid, Muhammad, Khalid, Les cinq califes bien guidés: les successeurs du Prophète (saws), traduit par Karim Foudili, éditions Tawhid, 2009, 1ère édition, page 106
17) Ibid, page 110
18) Ibid, page 119
19) Ibid, page 138
20) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, U.E, 2020, 1ère édition, pages 45-46

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh al Bouti est un grand savant qui a grandement contribué au développement de la science. Mais qui est-il ? Quel a été son parcours ?    Ses origines     Sheykh Mohammed Said Ramadan al Bouti est né en 1929 (1347 de l’Hégire) dans un village...

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Publié le 29 novembre 2021   Sa'id ibn al Musayyib fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Auprès de qui a t-il appris la science ?    Ses origines   Sa’id ibn al Musayyib est né en l’an 15 de l’Hégire, deux ans après qu’Omar ibn al Khattab (ra)...

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

Publié le 13 novembre 2021   Shafi'i est l'un des fondateurs d'une des quatre écoles principales en jurisprudence (al fiqh). Mais qui est l'imam Shafi'i ? Auprès de qui il a acquis son savoir ? Comment a t-il participé au développement de la science ?   Ses...

Baqi ibn Makhlad

Baqi ibn Makhlad

Publié le 2 juillet 2021   Baqi ibn Makhlad a effectué un grand voyage de plusieurs années pour acquérir la science. Mais qui est-il ? De qui a t-il appris la science ?    Son apprentissage de la science   Baqi ibn Makhlad est né au mois de Ramadan en...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Article publié le 18 janvier 2022   Dans ce hadith qudsi, Allah (swt) parle du fait d'aimer Sa rencontre. Mais qu'est ce que cela signifie ?   D’après Abou Houreyra (ra), le Prophète (saws) a dit “ Allah a dit “si Mon serviteur aime Me rencontrer, J’aime le...

Le Prophète Salih (aws) et la chamelle

Le Prophète Salih (aws) et la chamelle

Salih (aws) est le prophète qu'Allah (swt) envoya au peuple des Thamoud. Mais pourquoi a t-il été envoyé ? Qu'a fait son peuple pour qu'il soit  châtié par Allah (swt) ?    Les Thamud: le peuple de Salih (aws)   C'était un peuple qui habitait dans la contrée...

Sourate al-Layl

Sourate al-Layl

Sourate al-Layl fait partie de juzz 'amma. Mais de quoi parle Allah dans cette sourate ? Quels enseignements pouvons-nous en tirer ?     Traduction de sourate al-Layl     Par la nuit quand elle enveloppe de son obscurité Par le jour quand il se...