Qu’est ce que la bid’a ?

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

La bid’a est de nos jours évoquée en toutes circonstances. Sans revenir au sens exacte de ce terme. Qu’est ce qu’al bid’a ? Toutes les bid’a doivent-elles être rejetées ?

Définition d’al bid’a

 

 

Al-Hâfidh ibn Hajar al-‘Asqalani a dit : « La signification première de l’innovation est ce qui est produit sans précédent. Ce terme est employé dans la Loi par opposition à la Sunna, ainsi elle est blâmable.

De manière précise, si elle fait partie de ce qui est classé comme désirable par la Loi, alors c’est une bonne innovation. Tandis que si cela fait partie des actes blâmables, alors c’est une innovation blâmable. Sinon elle tombe dans la catégorie de ce qui est permis. Elle peut être classée dans les cinq catégories connues ». C’est à dire obligatoire, recommandé, licite, répréhensible, interdite. (1)

 

Au sens étymologique

 

Al bid’a vient du verbe « bada‘a » qui a pour sens de créer sans se référer à un modèle préalable”. Donc al bid’a c’est le fait de créer, d’instaurer quelque chose qui n’existait pas auparavant.

 

Au sens terminologique

 

L’imam Ash-Shâtibî dit que c’est une manière d’agir inventée dans le domaine de la religion, qui ressemble à une pratique cultuelle légale, dans l’intention de pousser à l’extrême l’adoration de Dieu ».

 

En somme

 

Al bid’a qui est à rejeter est le fait d’introduire une chose nouvelle dans le domaine religieux. Car le Prophète (saws) a dit « Celui qui introduit dans notre religion-ci une innovation qui lui est étrangère, doit la voir rejetée » (2) Al bid’a concernant le domaine du profane n’est pas forcément une bid’a interdite. Tant que cela ne contredit pas le Coran et la Sunna. Nous verrons un peu plus loin dans l’article qu’al bid’a comporte une classification en cinq catégories.

 

La sunna

 

Tout comme la sunna qui n’est pas concernée par le domaine du profane si cela n’est pas appuyé par un ordre divin. La sunna est ce que le Prophète (saws) a fait, a dit ou a approuvé dans le domaine de la religion. Comme le dit sheykh Moncef Zenati dans son ouvrage “les sciences du hadith”:  “Ce que le Prophète (saws) a fait en tant qu’être humain et qui n’est pas appuyé par un ordre et qui ne vise pas à exprimer le sens de l’adoration ou la volonté de se rapprocher d’Allah ne fait pas partie de la sunna. Comme la manière de s’habiller ou de manger ne fait pas partie de la sunna”. (3)

 

Le mot sunna permet également dans les actes d’adoration, comme la prière, de distinguer si telle ou telle chose de la prière est wajib ou sunna. Et cela afin de savoir si lorsqu’on oubli une chose  doit on recommencer sa prière ou non. Si l’acte oublié invalide ou non l’acte d’adoration. Mais ce sujet sera détaillée dans un prochain article inchAllah.

 

Les choses nouvelles ne sont pas forcément une bid’a interdite

 

Donc les éléments que le Prophète (saws) n’a pas effectués mais qui ont été instaurés après sa mort ne sont pas forcément une bid’a interdite. Les compagnons ont mis en place des choses qui n’existaient pas au temps du Prophète (saws) tels que l’assemblage du Coran, la mise en place d’un système d’impôts., etc. Ce sont des bid’a utiles à la communauté. (4)

Certains utilisent le hadith « Faites attention aux choses nouvelles, car toute nouveauté est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement mène à l’Enfer » Les savants ont dit que ce hadith ne concerne pas toutes les choses nouvelles qui n’existaient pas au temps du Prophète (saws). Le terme “toute innovation” n’a pas un sens absolu. (5)

 

Les différentes catégories de bid’a

 

Deux catégories de bid’a

 

L’Imam Ibn al-Athîr al Jazarî et l’imam ash-shafi’i ont dit « L’innovation est de deux sortes : l’innovation de guidance et l’innovation d’égarement. Tout ce qui va à l’encontre des commandements d’Allah (swt) et de Son Messager (saws) se trouve dans la sphère du blâme et de la condamnation. Et tout ce qui rentre dans ce qu’Allah (swt) et Son Messager (saws) ont recommandé en général se place dans la sphère du mérite. Tout ce qui n’a pas de précédent comme l’extrême générosité ou l’extrême bonté sont des actes méritoires.

 

Ne pas juger trop vite

 

Ils rajoutent : « Il n’est pas permis de dire qu’un tel comportement va à l’encontre de la Loi car le Prophète (saws) a stipulé qu’il sera récompensé. Il a dit : « Quiconque institue une bonne coutume en Islam aura une récompense ainsi que celle de tous ceux qui l’auront suivi ». De même, il a dit : « Quiconque institue une mauvaise coutume en islam recevra un châtiment ainsi que celui de ceux qui l’auront pratiqué ». Il s’agit des cas où l’acte contredit ce qu’Allah (swt) et Son Messager (saws) ont commandé. C’est dans ce sens que le hadith « toute innovation est égarement » est compris . Il signifie, tout ce qui s’oppose aux bases de la Loi et qui ne correspond pas à la Sunna ». (6)

 

La classification d’al Izz ibn Abd as-Salam

 

Pour d’autres savants tels que L’Imam al-‘Izz ibn Abd as-Salâm, l’innovation se partage en cinq catégories: obligatoire, interdite, recommandée, déconseillée, autorisée.

L’innovation (al bid’a) obligatoire comme écrire les règles des fondements du droit (oussoul al fiqh), l’assemblage du Coran, etc.

Al bid’a (l’innovation) autorisée tel que le fait de construire des écoles.

L’innovation (al bid’a) recommandée tel que la commémoration d’al Mawlid an-nabawi, le calendrier des horaires de la prière, etc.

Al bid’a déconseillée comme le fait de trop embellir les mosquées.

L’innovation interdite telle que rajouter une raka’a dans la prière. Cela concerne les piliers de la religion, de la croyance. Tout ce qui est en contradiction avec le Coran et la Sunna.

Cette classification a été approuvée par la grande majorité des savants tels que l’imam an-Nawawi, Ibn Hajar al-Asqalani. (7)

 

 

Les avis des savants sur al Mawlid an-Nabawi

 

Sheykh Ahmad ash-Sharabasi

 

Il dit  : « Nous avons besoin de nous souvenir de toute chose liée au Messager de Dieu, car il est le modèle par excellence pour tout musulman. Ainsi, il n’y a pas de mal à ce que les musulmans, aux quatre coins de la terre, profitent de cette occasion pour étudier sa Sunna. Mais également sa prédication, ses nobles manières. Et pour approfondir leur compréhension de la religion et du Livre de leur Seigneur. Pourvu que cela les pousse à multiplier les œuvres pies et les efforts dans le bien. Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager est une bonne habitude. Il n’y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent des soins et se réunissent à son occasion. A condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. »

 

L’imam as-Suyuti

 

Il  a dit : « Il y a une question qui était posée concernant la commémoration d’al Mawlid du Prophète au mois de Rabi ‘ Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c’est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ? »

La réponse selon moi est comme suit. Pour commémorer al Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Coran, relatant des histoires de la naissance du Prophète et les miracles qui l’ont accompagné, est une des bonnes innovations. Et celui qui le pratique est récompensé, parce qu’il implique la vénération du statut du Prophète et l’expression de la joie pour sa naissance honorable. »

 

L’imam ash-Sakhawi

 

Il a dit: « La commémoration d’al Mawlid a été innovée les trois premiers siècles après le Prophète (saws) . Par la suite, les gens de l’Islam dans les grandes villes des différents pays n’ont pas cessé de commémorer le Mawlid, de donner les différentes sortes d’aumônes durant ses nuits, et de s’appliquer à la lecture de l’histoire de sa noble naissance, et tous les mérites largement répandus rejaillissaient sur eux grâce à ses bénédictions. »

 

Sheykh ‘Atiyyah Saqr

 

Il a dit  : « Mon opinion est qu’il n’y a pas de mal à faire cela, notamment à cette époque où les jeunes ont bientôt oublié leur religion et leur gloire, noyés dans les autres célébrations qui dominent tyranniquement les célébrations religieuses. Cette célébration doit consister à méditer sur la vie du Prophète et à faire des œuvres qui immortalisent le souvenir de la naissance du Prophète. Par exemple, en construisant des mosquées ou des instituts, ou toute autre bonne œuvre qui lie celui qui la contemple au Messager de Dieu et à sa vie. »

 

D’autres savants

 

Et tant d’autres savants se sont prononcés sur l’autorisation d’al Mawlid an-Nabawi. Comme l’imam as-Subki, l’imam Shawkani. Mais également l’Imam Mohammed bin Abu Bakr Abdullâh al-Qaisi al-Dimashqi; Sheykh al-Islam Ibn Hajar ‘al-Asqalani, Ibn Al-Jawzi, sheikh al-Qardawi. L’imam ibn Taymiyya; Ibn Kathir , etc. Il est impossible de citer tous les savants tellement il y en a. (8)

 

Quelques savants contemporains considèrent la commémoration d’al Mawlid comme une innovation interdite. Mais étant donné qu’il y a divergence sur la question les personnes sont libres de le commémorer ou non. Et personne n’a à juger celui qui le fait ou celui qui ne le fait pas. Nous devons également respecter le travail des savants, même ceux dont on ne prend pas l’avis. Tout savant sera récompensé pour son travail de recherche. Durant al Mawlid l’objectif n’est pas de fêter la naissance du Prophète (saws) mais simplement de se rappeler de lui. C’est une occasion pour parler de sa personnalité, de sa vie, de tirer les enseignements afin d’améliorer son comportement. 

 

Références

1) article: existe t-il de bonnes innovations en Islam, suunisme.com
2) Zenati, Moncef, la bid’a: première approche, havre de savoir, 2014
3) Zenati, Moncef, les sciences du hadith, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, page 9
4) Zenati, Moncef, la bid’a: première approche, havre de savoir, 2014
5) Tariq abou Nour, article : la notion de bid’a en islam, doctrine malikites
6) article: existe t-il de bonnes innovations en Islam, suunisme.com
7) Ibid
8) article: l’avis des savants sur la commémoration de la naissance du Prophète (saws), sunnisme.com

 

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Article publié le 18 janvier 2022   Dans ce hadith qudsi, Allah (swt) parle du fait d'aimer Sa rencontre. Mais qu'est ce que cela signifie ?   D’après Abou Houreyra (ra), le Prophète (saws) a dit “ Allah a dit “si Mon serviteur aime Me rencontrer, J’aime le...

Hadith sur les liens de parenté

Hadith sur les liens de parenté

Publié le 6 juillet 2021   Les liens de parenté sont très importants en Islam. C'est une obligation en tant que musulman de tout faire pour les préserver. Mais quels sont les éléments qui permettent de les préserver ? Comment les maintenir  ?   D’après Abu...

Hadith sur la pudeur en Islam

Hadith sur la pudeur en Islam

Publié le 16 septembre 2020   La pudeur en Islam est une chose très importante. Mais qu'est ce la pudeur ? Quels sont les types de pudeur ? Pourquoi la pudeur est-elle si importante ?   Selon ‘Uqba ibn ‘Amr al Ansar (ra), le Prophète (saws) a dit “fait...

Hadith sur l’absolution de Dieu

Hadith sur l’absolution de Dieu

Publié le 14 juillet 2020   L'absolution de Dieu est très important. Mais quelles sont les conditions pour obtenir Son absolution ? Quel comportement devons-nous avoir lors de l'invocation ? Que devons-nous demander lors de l'absolution ? Quelle formule...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Hadith qudsi: aimer ou non rencontrer Allah (swt)

Article publié le 18 janvier 2022   Dans ce hadith qudsi, Allah (swt) parle du fait d'aimer Sa rencontre. Mais qu'est ce que cela signifie ?   D’après Abou Houreyra (ra), le Prophète (saws) a dit “ Allah a dit “si Mon serviteur aime Me rencontrer, J’aime le...

Le Prophète Salih (aws) et la chamelle

Le Prophète Salih (aws) et la chamelle

Salih (aws) est le prophète qu'Allah (swt) envoya au peuple des Thamoud. Mais pourquoi a t-il été envoyé ? Qu'a fait son peuple pour qu'il soit  châtié par Allah (swt) ?    Les Thamud: le peuple de Salih (aws)   C'était un peuple qui habitait dans la contrée...

Sourate al-Layl

Sourate al-Layl

Sourate al-Layl fait partie de juzz 'amma. Mais de quoi parle Allah dans cette sourate ? Quels enseignements pouvons-nous en tirer ?     Traduction de sourate al-Layl     Par la nuit quand elle enveloppe de son obscurité Par le jour quand il se...