L’imam al Boukhari: grand savant du hadith

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Publié le 19 décembre 2020

 

L’imam al Boukhari est un des grands savants qui a révolutionné le domaines des sciences du hadith avec son célèbre ouvrage As-Sahih. Il apporta une méthodologie scientifique nouvelle et très pertinente. Mais qui est l’imam al Boukhari ? Auprès de qui a t-il acquis la science ?

Son enfance

 

Abu AbdAllah Mohammed ibn Isma’il ibn Ibrahim ibn al Mughirah al Ju’fi, surnommé al Boukhari en référence à sa ville natale Boukharah (1). Il est né en 194 de l’Hégire, au centre de la Transoxiane, une région perse, (2) plus connu sous le nom de Khorasan. (3)

Il est issu d’une famille zoroastrienne dont l’arrière grand père s’est converti à l’Islam auprès d’un clan yéménite. (4) Son père était riche mais il décéda alors qu’al Boukhari était jeune. (5)

Ahmad Ibn Al-Fadl Al-Balkhî rapporte au sujet de l’Imâm Al-Bukhârî : « Dans son enfance, il perdit la vue. Un jour, sa mère vit le prophète Ibrahîm (saws) en rêve. Il lui annonça la bonne nouvelle : « Dieu a rendu la vue à ton fils grâce à tes nombreuses prières et invocations ».  Dieu exauça l’invocation de sa mère et al Boukhari recouvra la vue. (6)

 

Sa formation en science religieuse

 

L’étude des sciences du hadith

 

A l’âge de 11 ans, al Boukhari commença l’étude des sciences du hadith. Il mémorisa la compilation de Abd Allah ibn Mubarak. Ses professeurs étaient très impressionné par sa capacité d’apprentissage, sa rigueur dans son travail. Il pouvait réciter de mémoire 70 000 ahadiths.  (7)

Puis à l’âge de 16 ans, il acheva la mémorisation du Coran. Et il partit habitait avec sa mère à la Mecque. Il y apprit la jurisprudence shafi’ite auprès d’Al-Humaydi ainsi que celle de l’école hanbalite. A 18 ans, il rédigea son premier ouvrage sur les compagnons du Prophète (saws) et les tabi’ines. (8)

 

Son apprentissage dans plusieurs pays

 

Puis al Boukhari parti dans plusieurs pays de l’orient afin d’apprendre davantage sur les narrations prophétiques auprès de plusieurs savants. Il se rendit à Damas, Bassorah, Fustat, Homs, Bagdad, Jérusalem, Koufa. Tous ses maîtres étaient impressionnés par sa très grande capacité de mémoire. (9)

 

Mis au défi par les savants

 

D’après Ibn Ady certains savants voulurent mettre al Boukhari au défi. Ils lui narrèrent 100 hadiths en modifiant les chaînes de transmission. Il répondait à chaque fois qu’il ne connaissait pas. Mais à la fin il corrigea les 100 hadiths en disant “la chaîne de transmission authentique de ton premier hadith est ceci, celle de ton second est cela, etc.

L’imam al Boukhari disait “jamais je ne citerais un hadith d’un compagnon ou d’un successeur sans que je ne connaisse la date et le lieu de leur naissance et de leur mort, et là où ils vécurent. Et je ne narre d’eux que ce qui est certain et fondé sur un principe de la religion d’Allah, dans Son Livre et la Sunna de Son Messager (saws).” (10)

 

Son incroyable capacité à mémoriser

 

Il apprit également auprès de l’imam Ahmad ibn Hanbal à Bagdad. Durant 16 ans, l’imam al Boukhari entendit et recueillit plus d’un millier de narrateurs et de savants. Il connaissait par cœur 100 000 ahadiths authentiques et 200 000 ahadiths d’authenticité questionnable. Mais il ne sélectionna que 7397 ahadiths. Ceux qui avaient des chaînes de transmissions n’ayant aucun défaut et comportant que des narrateurs à la fiabilité indiscutable. (11)

 

Sa méthodologie

 

L’évolution des sciences du hadith

 

A partir du second siècle de l’Hégire, la science du hadith évolue par la mise en place d’une méthode de chaine de transmission orale qui se validait par une ijaza. Cela pour empêcher tout falsification. Cette chaîne de transmission a pour objectif de pouvoir identifier les narrateurs à toutes les étapes du processus. Chaque transmetteur est analysé du point de vue de sa personne et de son intégrité. (12)

 

Méthode précise et stricte d’al Boukhari

 

L’imam al Boukhari a utilisé une méthode très précise et stricte. Il élimina les ahadiths provenant de courants sectaires. Mais également ceux dont il n’était pas possible de vérifier que les transmetteurs aient réellement rencontré les personnes dont ils disaient avoir leurs ahadiths. Et tous les narrateurs sélectionnés dans les chaînes de transmission ont été testés sur plusieurs critères de valeurs morales telles que la confiance, la justice, la discipline, le savoir, l’honnêteté. (13)

C’est son maître Ishaq ibn Rahwayh qui lui inspira cette méthode car il lui avait conseillé de distinguer les ahadiths les plus incontestables des autres.  (14)

 

Ses ouvrages

 

As-Sahih

 

L’imam al Boukhari est très connu pour son célèbre ouvrage Sahih, qu’il a effectué avec cette méthode scientifique très méticuleuse. Il est présenté à Bagdad par l’imam Ahmad et il fait l’unanimité au sein des savants. Ce livre révolutionna les sciences du hadith par sa méthodologie et sa pertinence. L’imam al Boukhari a recensé ces ahadiths par chapitres qui traitent de l’ensemble des aspects de la vie du musulman.

Il l’acheva en l’an 232 de l’Hégire, il n’avait pas 40 ans. Il commença à délivrer des ijazas afin que les gens puissent à leur tour le transmettre et l’enseigner. Cela permit également de renforcer les chaînes de transmission en les multipliant afin qu’elles ne soient pas altérées ou corrompues. (15)

 

D’autres ouvrages

 

Puis il écrivit d’autres ouvrages comme Al Adab al Mufrad où il compila des ahadiths sur l’éthique et la bienséance. Il écrivit également des biographies de divers narrateurs qui étaient connus à son époque. Un ouvrage sur la méthodologie à suivre pour authentifier les ahadiths. (16)

Il rédigea également un traité de croyance, un épître sur les attributs divins, un ouvrage de jurisprudence. Certains savants comme Adh-Dhahabi diront que l’imam al Boukhari avait atteint le degré de mujtahid. Al Moujtahid est un savant capable d’extraire des jugements des textes par sa propre méthodologie et sans suivre d’école particulière.  (17)

 

Ses qualités

 

L’imam al Boukhari avait de nobles qualités telles que la générosité. Il était très attaché aux prières nocturnes. Al Warraq, un de ses étudiants, rapporte que lors d’un voyage il vit son maître se lever à l’approche de l’aube pour prier 30 raka’ats. Chaque jour il récitait un tiers du Coran. Lorsqu’un narrateur est suspect dans la chaine de transmission il ne dit jamais que c’est un menteur mais il dit “telle personne l’a démenti.” (18)

 

 

La fin de la vie de l’imam al Boukhari

 

Dans un premier temps, l’imam al Boukhari quitta Nishapur pour rejoindre Boukhara, sa ville natale. Car il avait été accusé de soutenir la thèse du Coran créé. Sa mère était décédée et il reçu un héritage assez conséquent. Cela lui donna la possibilité de construire une école où il enseigna de nombreuses années. Environ 100 000 étudiants sont venus étudiés, issus de diverses régions. Parmi ses étudiants figure Muslim ibn al Hajjaj, at-Tirmidhy.  (19)

Mais à la fin de sa vie il fut expulsé par le sultan Khalid Ibn Ibn Ahmad az-Zuhaly, à Khartank car il refusa de se déplacer dans son palais pour lui enseigner son savoir. L’imam al Boukhari décédera en l’an 256 de l’Hégire, d’une maladie le jour de l’aid al fitr. (20)

 

Témoignages de savants au sujet de l’imam al Boukhari

 

Ses contemporains du Khurasan disait “il était à son époque ce que Omar fut parmi les compagnons et s’il avait vécu de leur temps, il aurait été un phare.”  (21)

L’Imâm Ibn Khuzaymah dit : « Je n’ai vu sur terre plus savant en Hadîth que Muhammad Ibn Ismâ`îl Al-Bukhâri ».

Muhammad Bashshâr disait : “Les sommités en terme de mémorisation sont au nombre de quatre sur terre : Abû Zur`ah à Rayy, Muslim à Naysabûr, `Abd Allah Ad-Dârimî à Samarqand et Muhammad Ibn Ismâ`îl à Khorasân.

Al-Khozâ`î dit : « Al-Bukhâri est le faqîh de cette Ummah ».   (22)

 

 

L’imam al Boukhari est une sommité en matière de sciences du hadith. Son incroyable mémoire lui permit d’acquérir une science immense, de retenir un nombre très important de ahadiths. Il a révolutionné le monde des sciences du hadith avec son ouvrage as-Sahih. 

 

 

Références

1) Havre de savoir, article: l’imam al Boukhari, 2011
2) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, Paris, France, 2020, 1ère édition, page 202
3) Klinger, Renaud, article: biographie de l’imam al Boukhari, site des domes et des minarets, 2017
4) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, Paris, France, 2020, 1ère édition, page 202
5) Havre de savoir, article: l’imam al Boukhari, 2011
6) Ibid
7) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, Paris, France, 2020, 1ère édition, page 203
8) Klinger, Renaud, article: biographie de l’imam al Boukhari, site des domes et des minarets, 2017
9) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, Paris, France, 2020, 1ère édition, page 203
10) Ibid, page 203
11) Ibid, page 204
12) Ibid, page 202
13) Ibid, page 205
14) Ibid, page 206
15) Ibid, page 206
16) Ibid, page 207
17) Ibid, page 208
18) Meyer, Issa, Héros de l’Islam, éditions Ribat, Paris, France, 2020, 1ère édition, page 207
19) Ibid, page 206
20) Ibid, page 208
21) Ibid, page 208
22) Havre de savoir, article: l’imam al Boukhari, 2011

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra): le deuxième calife

Omar ibn al Khattab (ra) est le deuxième calife. Mais qui est-il ? Qu'a t-il mis en place durant son califat ?      Ses origines   Son nom est Omar ibn al Khattab ibn Nufayl ibn Abd al ‘Uzza. (1) Il (ra) fait partie des Banu ‘Adiy. Son père était...

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh Mohammed Said al Bouti

Sheykh al Bouti est un grand savant qui a grandement contribué au développement de la science. Mais qui est-il ? Quel a été son parcours ?    Ses origines     Sheykh Mohammed Said Ramadan al Bouti est né en 1929 (1347 de l’Hégire) dans un village...

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Sa’id ibn al Musayyib: un des plus savants tabi’ines

Publié le 29 novembre 2021   Sa'id ibn al Musayyib fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Auprès de qui a t-il appris la science ?    Ses origines   Sa’id ibn al Musayyib est né en l’an 15 de l’Hégire, deux ans après qu’Omar ibn al Khattab (ra)...

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

L’imam Shafi’i: maître de l’imam Ahmad

Publié le 13 novembre 2021   Shafi'i est l'un des fondateurs d'une des quatre écoles principales en jurisprudence (al fiqh). Mais qui est l'imam Shafi'i ? Auprès de qui il a acquis son savoir ? Comment a t-il participé au développement de la science ?   Ses...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Les femmes dans la vie de Moussa (aws)

Certaines femmes ont eu un rôle important dans la vie du Prophète Moussa (aws). Sa mère, sa soeur, Asia qui est la femme de Pharaon et son épouse Safura. Mais qui sont ces femmes ? Quels rôles ont-elles eu ? Quels enseignements peut-on en retenir ?     ...

Les règles du voyage

Les règles du voyage

Allah (swt) dans son immense générosité nous a facilité dans plusieurs situations. Et notamment lorsque nous sommes en voyage. Mais quelles sont les dérogations que le Législateur nous a donné durant le voyage ? Est-il permis à la femme de voyager seule ? Quelles sont...

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan: les serviteurs du Miséricordieux

Sourate al Fourqan est une sourate où Allah (swt) évoque les caractéristiques des croyants du Miséricordieux. Présentation générale de sourate al fourqan   Sourate al fourqan est une sourate mecquoise. (1) Elle a été révélée après sourate Yasin. (2) Le terme...